CHANGER DE MODE

ankore-mode-ethique-projet

TOUT A DÉBUTÉ DANS L'OCÉAN

De l'eau salée, du sable, des vagues et ... un sac plastique perdu dans cette immensité, comme un signe.

En tant que surfeurs, nous voyons des choses qui n'ont rien à faire dans l'océan. À chaque grande marée son lot de plastique. Ce qui était exceptionnel il y a quelques années devient courant. L'exception devient la règle.

Jour après jour, nous voyons notre écosystème se dégrader, avec l'impression de ne rien pouvoir faire. Nous étions en 2018 et avons souhaité agir à notre manière.

Après des mois de réflexion, nous avons trouvé : et si en s'habillant, nous pouvions participer ensemble à la préservation de l'océan ?

Ankore, le vêtement recyclé qui préserve l'océan était né.

Ankore surf plastique océan

RECYCLER ANKORE ET ENCORE

L'industrie de la mode pollue. Confection à l'autre bout du monde, mauvaises conditions de travail, empreinte carbone désastreuse, pesticides, le tableau est sombre.

À l'opposé, chaque vêtement Ankore est pensé par son empreinte environnementale de manière radicale. S'il ne remplit pas nos standards, nous passons à autre chose, sans complaisance.

Pour notre première collection, nos sweats et t-shirts sont fabriqués dans une maille composée de polyester recyclé issu de plastique repêché en mer Méditerranée et dans l'océan Atlantique et de coton biologique.

Pourquoi ce choix ?

En 2019, 400 millions de tonnes de plastique ont été produites. Mais seulement 9% sont recyclés. Ainsi, on estime qu'entre 8 et 12 millions de tonnes de plastique sont déversées dans l'océan chaque année. Bouteilles plastique, films alimentaire, capsules de café, la liste est longue, beaucoup trop longue. Et c'est la faune marine qui trinque.

Si les tortues marines sont les plus fragilisées par cette pollution, les oiseaux marins, baleines, dauphins et beaucoup d'autres espèces sont touchées.

Nous prônons la fin du plastique à usage unique. Et pour le plastique qui dérive déjà dans l'océan, nous essayons de trouver des solutions à notre échelle. Le recyclage en fait partie.

Nous nous sommes associés à un partenaire regroupant des centaines de pêcheurs qui récupèrent des tonnes de plastique en mer. Ensuite, via un procédé breveté, ce plastique marin est nettoyé, broyé en paillettes de plastique, fondu en granulé et enfin recyclé en fil. Mixé avec du coton biologique, choisi pour ses qualités fonctionnelles et écologiques, notre maille est à la fois durable, confortable et respirante.

ankore-recycle-plastique-ocean

Ainsi, nous proposons un vêtement éthique qui participe au nettoyage de l'océan, qui fournit une activité secondaire aux pêcheurs et qui limite au maximum son empreinte environnementale.

En effet, contrairement au recyclage traditionnel qui fait voyager le plastique à l'autre bout du monde, nous avons un processus plus local. Le plastique est repêché sur nos côtes en Méditerranée et en Atlantique, il est recyclé, transformé en fil puis tricoté en Espagne, puis confectionné au Portugal. Toutes ces étapes sont réalisées dans un rayon de moins de 1000 kilomètres. C'est le circuit le plus court que nous avons pu proposer pour cette maille en plastique recyclé de l'océan. En attendant peut-être une filière de recyclage 100% française à l'avenir.

Mais nous ne nous limiterons pas aux déchets marins. Il y a beaucoup à faire dans d'autres domaines. Un seul impératif : recycler et réutiliser plutôt que de produire encore et toujours plus. Ca prend plus de temps, c'est plus compliqué, ça coûte souvent plus cher d'aller chercher à recycler telle ou telle matière pour en faire un vêtement plutôt que de simplement créer. Mais au bout du compte, ça change tout. On est persuadé que c'est la seule solution viable pour continuer à proposer des vêtements sans détruire les ressources naturelles de la planète.

Et on est persuadé que vous l'avez compris et que de plus en plus de personnes comprennent cette réalité : nous ne pouvons plus agir comme si nous n'étions pas au courant.

Il faudrait 10 planètes pour satisfaire les besoins des pays les plus riches.
10 fois plus d'océans pour y stocker ces 10 millions de tonnes de plastique à usage unique déversées chaque année,
10 fois plus de forêts pour absorber ces 40 milliards de tonnes de co2 produites chaque année,
10 fois plus de réserves de pétrole pour abreuver les SUV qui peuplent nos routes.

À l'opposé de cette course effrénée du toujours plus, nous allons essayer de proposer dans notre domaine, le vêtement, un autre mode de pensée.

ankore-changer-de-mode

C'est osé, à contre-courant, mais on est persuadé que chaque être humain, chaque citoyen, chaque consommateur est en train de réfléchir à tout cela. Ça prendra du temps, tout le monde ne sera pas prêt à modifier ses comportements d'achat. Mais si on convainc ne serait-ce qu'une petite partie de la société que ce changement est nécessaire, alors ça n'aura pas été vain, loin de là.