Le guide du sweat

Le guide du sweat

Autrefois limité à la pratique du sport et pour traîner à la maison, le sweat ou sweatshirt fait aujourd'hui partie de toutes les gardes robes au même titre que le pull et se porte en toute occasion (ou presque).

Chez Ankore, c'est le sweat est la première pièce que nous avons sorti avec le t-shirt.

Comme souvent, nous allons dans un premier temps raconter l'histoire de ce vêtement avant d'analyser en détail ce qui fait un sweat de bonne qualité. Enfin, nous détaillerons les éléments importants pour un sweat écoresponsable.

L'Histoire du sweat

Contrairement à beaucoup de vêtements, l'origine du sweat est très claire rien que dans l'étymologie du mot. Sweat signifie suer en anglais et shirt signifie chemise. Littéralement, un sweatshirt est donc une chemise à suer ou chemise à transpirer (glamour quand tu nous tiens).

Jusque dans les années 20, les sportifs portaient des pulls en laine en hiver. La laine leur permettait de rester au chaud mais elle n'était pas très pratique. À l'époque, il n'y avait que des laines en grosses mailles et ça pouvait gêner la pratique dudit sport.

Puis vers 1930, une petite entreprise américaine décide de fabriquer un vêtement plus léger dans du coton. Les premiers sweatshirt sont portés par des étudiants d'Alabama joueurs de football américain. Le succès de ce vêtement est immédiat de par sa praticité sur les terrains de sport. Rapidement, plusieurs revendeurs et magasins de sport commandent ce nouveau vêtement qui se démocratise ainsi aux Etats-Unis.

Jusqu'en 1960, le sweat est réservé aux sportifs : football, baseball, etc. L'armée américaine va rapidement être intéressée par ce type de vêtement pour les entraînements de ses troupes dans le froid.

Mais c'est la marque de sport Champion qui va véritablement démocratiser le sweat auprès du grand public. La marque va avoir une idée géniale : faire floquer les sweat aux couleurs des équipes des sport locales. Le sweatshirt devient un signe d'appartenance à une équipe de sport, à un groupe ou à une école particulière.

Et comme souvent avec les vêtements, ce sont les stars d'hollywood, premiers prescripteurs, qui vont finir de populariser le sweat. Comme pour le t-shirt ou le chino, des acteurs comme James Dean, Paul Newman ou encore Steve Mc Queen vont porter des sweat et assurer le succès de ce vêtement. Des sportifs tels que Mohammed Ali vont également porter régulièrement des sweat pour leur utilité première, l'entrainement.

Si le sweat a pu connaître un léger passage à vide dans les années 80, le hip hop et tout le mouvement streetwear ont définitivement ancré le sweatshirt dans la garde robe de beaucoup de personnes. Au même titre que les basket, le sweat est devenu un vêtement de tous les jours chez bon nombre de personnes, jeunes et moins jeunes.

Mais qui dit vêtement très populaire dit aussi fast fashion, vente à grande échelle et baisse de qualité. Le sweat va rapidement avoir une image de vêtement bas de gamme, dans lequel il ne faut pas investir trop. Résultat : beaucoup de sweat de qualité médiocre dans les armoires et une image qui n'est pas excellente dans l'imaginaire collectif.

Pourtant, il y a une grande diversité de modèles et fabrication dans le sweatshirt. Un modèle bien coupé et fabriqué dans des matières de qualité peut réellement devenir un basique qui s'associera très bien avec des tenues casual et mêmes un peu plus formelles.

Mais pour cela, encore faut-il savoir reconnaître un sweatshirt de qualité. C'est ce que nous allons tenter de faire ici. Et pour commencer, nous allons parler matières.

Les différentes matières de sweat

Coton biologique

Tout le monde a le coton en tête lorsque l'on parle de sweatshirt. Et en effet, le coton biologique ou traditionnel, est la matière la plus utilisée pour fabriquer des sweat. C'est même la matière naturelle la plus utilisée tout court dans le monde de la mode. T-shirt, chemises, pantalons, jeans, robes, pulls et sweatshirt, tout est réalisable en coton ou presque.

Et c'est logique car il a beaucoup d'avantages. C'est une matière textile douce et souple, qui est agréable à porter tout au long de la journée. Elle a un fort pouvoir d'absorption puisque le coton peut absorber jusqu'à 10% de son poids en eau. Ce n'est pas autant que la laine mais ça place quand même le coton parmi les matières les plus absorbantes (au contraire du polyester par exemple qui ne retient pas du tout l'eau). Enfin, le coton a un fort pouvoir isolant qui gardera efficacement votre chaleur corporelle en hiver vous protègera du froid.

Si vous souhaitez consommer responsable et contribuer à une mode plus éthique, nous vous conseillons à minima de privilégier le coton biologique. Nous ne le répèterons jamais assez, le coton biologique consomme beaucoup moins d'eau que le coton traditionnel et sa culture interdit l'utilisation de pesticides et d'insecticides qui polluent les sols et mettent en danger tout l'écosystème.

Pour aller plus loin, vous pouvez également vous tourner vers des sweat en coton recyclé.

Coton recyclé

Le coton recyclé est issu d'anciens vêtements en coton qui sont récupérés dans les centres de tri, puis broyés et transformés en fil recyclé. La production de coton recyclé permet d'économiser jusqu'à 98% d'eau (la seule utilisation réside dans le lavage des vêtements récoltés). C'est la meilleure alternative pour la consommation du coton.

Malheureusement, deux facteurs limitant viennent assombrir le tableau.

Il est actuellement impossible de proposer des mailles en 100% coton recyclé. Les fibres de coton recyclé sont plus courtes que les fibres de coton biologique ou traditionnel. Le fil étant issu du broyage d'anciens vêtements, il est impossible de recréer des fibres aussi longues que les originelles. Cela pose un problème en terme de solidité. Pour palier à ce problème, on mélange le coton biologique à du coton recyclé ce qui lui assure la solidité nécessaire.

Autre limite, les ateliers de tissage sont très rares à proposer des tissus réalisés à partir de coton recyclé. Et même chez ceux en proposant, l'offre est très limitée. En tant que marques, nous sommes donc très limités en terme de produits. Nous ne pouvons pas réaliser tous nos vêtements à partir de coton recyclé faute de gammes de tissus disponibles.

Polyester recyclé

C'est dans les années 50 que le polyester recyclé a commencé à être utilisé pour fabriquer des sweats. Souvent dans des mélanges coton / polyester, pour apporter les qualités des deux matières : la douceur et la souplesse du coton et la solidité du polyester.

En tant que marque éthique, nous ne pourrons que trop vous conseiller de boycotter le polyester lambda et de vous tourner exclusivement vers des sweats en polyester recyclé. La fabrication du polyester lambda est polluante (c'est un dérivé du pétrole) et doit être tout simplement abandonnée.

La seule alternative réside dans le polyester recyclé. Il est issu de bouteilles plastiques et autres déchets plastiques collecté dans les centres de tri.

Ou plus rarement, issu du plastique marin qui dérive notamment en mer Méditerranée et dans l'océan Atlantique. C'est le cas de nos t-shirts et de nos sweats de la collection OCÉANS. Cette fabrication à partir de plastique marin a surtout pour but de sensibiliser le grand public à la pollution océanique qui pollue nos littoraux.

C'est inconcevable qu'il y ait autant de plastique dans l'océan et pourtant c'est une réalité. Mais le recyclage ne doit pas être une excuse pour les grands groupes pollueurs type Coca Cola. Le recyclage ne suffira jamais à régler le problème et la seule solution réside dans l'interdiction totale du plastique à usage unique. C'est un sujet important chez Ankore et nous traitons de ce sujet en profondeur dans cet article.

Sweat recyclé bleu canard Ankore

Lin

Outre le coton et le polyester, il est possible de fabriquer des sweat à partir de fibres de lin. Le lin est particulièrement adapté en été pour ses qualités de respirabilité et de thermorégulation.

Le lin a des qualités environnementales indéniables. Peu gourmand en eau, il est facile à cultiver et ne puise pas inutilement dans les ressources naturelles. Cette plante est beaucoup cultivée en Europe et en France particulièrement, donc on peut proposer un vêtement en circuit court avec cette matière qu'est le lin.

Un sweat en lin sera plus léger qu'un sweat en coton. Il faut voir cette association comme un vêtement d'été léger, entre le t-shirt et le pull.

Pour éviter d'avoir un sweat qui ne se froisse trop, on pourra choisir un mélange lin-coton qui aura également l'avantage d'être un peu plus chaud et pourra également être porté en mi-saison.

Chanvre

Autre alternative : le sweat en chanvre.

Le chanvre possède à peu près les mêmes qualités que le lin. Respirant, thermorégulant mais aussi très solide, le chanvre peut très bien servir de base pour fabriquer un sweatshirt.

Comme le lin, et peut-être même plus encore, le chanvre est une matière écologique de premier rang. Peu gourmande en eau, cette plante millénaire pousse dans à peu près n'importe quelle condition. Ce n'est pas pour rien si sa version psychoactive s'appelle weed (mauvaise herbe en français). Le chanvre est une mauvaise herbe qui n'en a que le nom tellement elle possède d'atouts et de qualités. Nos ancêtres ne s'y étaient pas trompés et l'utilisaient abondamment pour fabriquer vêtements, teintures et autres tissus de la vie quotidienne. C'est un lobbying important de secteurs comme le pétrole et le plastique (bien décidés à éradiquer cette concurrence saine du chanvre) et une politique populiste dans beaucoup de pays du monde qui feront preuve de leur inculture et confondront d'ailleurs chanvre (non psychoactif) et cannabis (psychoactif). Le chanvre aura cette mauvaise image pendant longtemps avant d'être réhabilité depuis quelques décennies.

En tant que matière textile, le seul vrai défaut du chanvre sera son aspect rugueux, qui le disqualifie à notre sens pour un usage 100% pur en tant que sweat. On lui préfèrera un mélange chanvre coton par exemple. La douceur du coton atténuera la rugosité du chanvre.

Les différentes textures du sweat

Outre les matières, un sweat peut avoir des textures différentes. Certaines sont bien connues et d'autres un peu plus confidentielles.

Molleton gratté

C'est sans doute la maille la plus utilisée pour concevoir sweatshirt et hoodies. Le molleton gratté est un tissu, souvent composé de coton, dont la surface intérieure est grattée pour lui apporter de la douceur.

Molleton non gratté

C'est le cousin du molleton gratté. Pour faire simple, avant d'être gratté, le molleton est non gratté (logique). C'est la même tissage mais l'opération de grattage de la matière destinée à lui apporter plus de douceur n'est pas réalisée.

C'est notamment la matière utilisée pour fabriquer nos sweats OCÉANS.

Le grand avantage de cette matière est qu'elle est plus durable que le molleton gratté. En effet, l'opération de grattage du molleton abime la matière. Lors des lavages, elle va perdre au fur et à mesure son duvet soyeux et ainsi devenir de plus en plus fine. Au contraire, le molleton non gratté va devenir de plus en plus doux avec les lavages, le tissu va se patiner et gagner en douceur. Chez Ankore, on aime beaucoup le molleton de coton non gratté.

Sweat en molleton non gratté Ankore

Gaufré

La maille gaufrée est plus rare que les deux premiers types de mailles. Techniquement, un tricotage gaufré résulte d'une différence de tension entre fil de chaîne et fil de trame lors du tissage. Cette différence de tension sur la machine à tisser va créer une alternance de reliefs et de creux : comme une gaufre.

Nid d'abeille

Ce tissage se rapproche beaucoup du tissu gaufré. Là encore, un réglage particulier sur la machine à tisser va entraîner l'apparition d'alvéoles semblables à celles présentes dans les nids d'abeilles.

Pour la maille gaufrée comme pour le nid d'abeille, la différence est davantage esthétique que pratique. Même si la technique de tissage peut jouer, c'est la composition qui va surtout influer sur le comportement et les caractéristiques du vêtement.

Les différentes coupes du sweat

À la base, les sweatshirts étaient amples car destinés à la pratique de tel ou tel sport. Baseball, football ou basket, il fallait pouvoir être libre de ses mouvements. Mais aujourd'hui, le sweat est porté également à la ville. Une hétérogénéité qui implique plusieurs coupes possibles en fonction de l'usage souhaité.

Slim fit

C'est la coupe la plus ajustée. Celle qui ira le mieux avec des tenues assez formelles comme avec des tenues plus décontractées. Le coupe la plus polyvalente finalement. C'est aussi celle que nous avons choisi pour nos sweats OCÉAN (à mi chemin entre coupe slim fit et coupe regular pour être exact).

Regular

C'est la coupe la plus utilisée pour fabriquer des sweatshirt. Une coupe droite plutôt réservée aux tenues décontractées voir à la pratique d'un sport (pour continuer l'utilité première de ce vêtement). On peut avoir tendance à hésiter entre slim fit et regular sur certains sweat tant les coupes peuvent se ressembler parfois.

Chez Ankore, on parle de coupe droite légèrement ajustée. Le meilleur des deux mondes en somme.

Loose

C'est la coupe la plus large. Le terme loose signifie lâche en anglais, au sens relâché, distendu. C'est une coupe qui a eu beaucoup de succès en streetwear.

Dans le monde du skate, du surf et des sports de glisse aussi, tout le monde portait des vêtements loose assez larges. Un sweat loose et un baggy, la panoplie des années 2000.

Aujourd'hui c'est moins vrai, même si la mode du oversize et du boyfriend (piquer les fringues de son mec pour les profanes) chez les femmes a tendance à remettre un peu la coupe loose au goût du jour.

Comment reconnaître un sweat de qualité

Maintenant que nous avons analysé les matières, les textures et les coupes disponibles, il est venu le temps d'isoler celles qui feront du sweat un vêtement durable de qualité.

Une matière épaisse de qualité

Comme pour chaque vêtement, tout part de la matière. Quand le tissu choisi pour fabriquer le sweat est de bonne qualité, la moitié du boulot est fait.

Pour un sweat, ça veut dire une matière épaisse avec un grammage épais. Pour un sweatshirt, comptez au moins 280g/m2 pour avoir quelque chose de solide et durable.

Chez Ankore, nos sweatshirt OCÉAN font 320 grammes au m2. Un tissu épais qui gardera sa tenue utilisation après utilisation, lavage après lavage.

Des bord côtes solides

Comme pour le t-shirt, les bords côtes sont très importants sur un sweat. C'est la bande de tissu extensible située au niveau du col, des manches et de la taille.

Un tissu bord côte solide avec un tricotage bien serré signifie un sweat qui ne se déformera pas lorsque vous l'enfilerez, l'utiliserez ou le laverez. C'est aussi l'assurance d'un sweatshirt qui s'adapte à un maximum de morphologies. Un bord côte bien extensible et bien solide s'adaptera à plusieurs types de physique et de proportions.

Chez Ankore, nous faisons souvent le choix de bord côtes en point de tricot 1/1. C'est un tricotage serré qui tient bien la route et assure au sweat une certaine esthétique.

Bord côtes de sweatshirt

Des coutures renforcées

Principal point de faiblesse de tous les vêtements : les coutures !

En analysant la qualité des coutures sur n'importe quel vêtement, vous pouvez en un coup d'œil savoir s'il est de qualité. Les coutures doivent être bien droites, ne pas gondoler.

Comment reconnaître un sweat écoresponsable

Pour reconnaître un sweat écoresponsable, il faut s'assurer surtout de deux choses : une matière éthique et une fabrication locale.

Parfois ces informations ne sont pas mentionnées par les marques. Dans ce cas là, fuyez. Les marques qui fabriquent localement et dans des matières écologiques de qualité sont fières de l'expliquer à leur client. Si une marque cache ces informations, c'est qu'elle en a honte.

Tout part de la matière

Coton biologique, coton recyclé, polyester recyclé, il y a plusieurs possibilités. Dans tous les cas, privilégiez des matières naturelles et/ou recyclées. Et privilégiez aussi des marques qui expliquent en détail les compositions de leurs vêtements. Aujourd'hui une marque qui se veut éthique doit effectuer un travail de vulgarisation pour démocratiser l'achat responsable.

Fabrication française ou européenne

Le coût le plus important d'un vêtement se trouve dans sa fabrication. Vous verrez donc régulièrement des marques se revendiquant écoresponsables mais fabriquant à l'autre bout du monde. Chez Ankore, ça ne rentre pas dans les cases d'un vêtement éthique.

Un vêtement fabriqué en Asie parcourt des dizaines de milliers de kilomètres, souvent en avion, pour arriver jusqu'au consommateur. Cette source de pollution s'ajoute au fait que les pays asiatiques ont une économie très carbonée. Leur électricité provient encore majoritairement du charbon qui émet énormément de CO2.

En 2021, le cabinet d’études environnementales et de solutions durables Cycleco a sorti un rapport intitulé « Empreinte carbone du textile en France ». Cette étude a démontré qu'un vêtement fabriqué en France a une empreinte carbone deux fois plus faible qu'un vêtement fabriqué en Chine.

Notre définition du sweat chez Ankore

Avec le t-shirt, le sweatshirt fut la première pièce que nous avons fabriqué chez Ankore. Dès notre première collection, nous avions à cœur de proposer un vêtement qui représente nos valeurs.

Sweat recyclé et coton bio

Un tissu recyclé à partir de plastique marin

Tout le monde commence à être au courant que l'océan est pollué et que ça ne s'arrange pas. En 2050, si rien n'est fait, il y aura plus de plastique que de poisson. Pour agir, des initiatives se créent pour alerter et sensibiliser à cette pollution océanique.

Depuis sa création, Ankore est membre de SEAQUAL, une initiative regroupant ONG, associations, entreprises et qui financent la récupération des déchets plastique en mer Méditerranée et dans l'océan Atlantique via un réseau de pêcheurs. Des centaines de chalutiers repêchent ce plastique marin.

Une fois repêché, ce plastique est nettoyé, broyé puis fondu et enfin tissé en un fil polyester recyclé. Nos premiers sweats de la collection OCÉAN sont conçus avec ce fil de polyester recyclé à hauteur de 25%.

Mélangé à du coton biologique

La maille de nos sweats est composée à 25% de plastique marin recyclé et à 75% de coton biologique. Après des dizaines d'essais et de compositions différentes, c'est le mix qui était le meilleur en terme de confort, de solidité et de respirabilité.

Un grammage épais

Pour assurer un sweatshirt solide qui dire dans le temps, nous avons choisi une maille avec un grammage épais de 320 g/m2, ce qui est largement supérieur à la moyenne.

À la clé, un sweat solide qui gardera sa tenue lavage après lavage. La composition et le tissage aéré de la maille lui assure également une bonne respirabilité pour un port confortable été comme hiver.

Des bord côtes solides

Nous avons choisi des bord-côtes 1/1. Un tricotage bien serré qui vous garantira un col, des poignets et une taille qui garderont leurs formes longtemps.

Une fabrication locale au Portugal

Chez Ankore, tout est fabriqué au Portugal et en France. Nos sweat sont fabriqués au Portugal dans un atelier spécialisé dans les mailles et jersey. Cette exigence nous assure que l'ensemble de la collection est réalisée dans un rayon de moins de 1000 kilomètres autour de nos bureaux à Nantes.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.