Slow fashion VS Fast fashion

Slow fashion VS Fast fashion

Si l'industrie de la mode pollue autant, c'est en bonne partie dû à la surproduction. Nous avons tous entendu parler des vêtements invendus détruits, brulés. Ce que nous savons moins, c'est que ces invendus représentent 4/5 du total. 
Ainsi, en Europe, pour 5 millions de tonnes de vêtements de textile mis sur le marché, 4 millions de tonnes sont jetées, mises en décharge ou brulées.

C'est le prix à payer pour 4 collections par an, parfois plus.

Ce chiffre effarant signifie au moins deux choses :

D'une part, les marques de mode responsables de ce désastre écologique fabriquent 5 fois trop de vêtements de manière volontaire. Donc chaque vêtement vendu par ces enseignes représente une empreinte carbone 5 fois plus lourde. Aberrant quand on connaît le circuit de fabrication et les kilomètres parcourus. D'autre part, cela signifie que le consommateur paye indirectement pour ces 4/5 d'invendus destinés à être détruits.

Voilà le bilan de la fast fashion.

Ankore slow fashion versus fast fashion

Chez Ankore, nous ne pouvons pas accepter de fonctionner ainsi. Parce que l'urgence climatique est réelle. Parce que nous voulons laisser une planète habitable aux générations futures. Parce que nous aimons trop nos espaces naturels pour les abimer ainsi. Parce que vous méritez mieux.

Les vêtements que nous créons seront toujours beaux et solides l'année prochaine. Nous choisissons volontairement des coupes intemporelles et des matières de qualité pour que nos collections restent pertinentes dans le futur.

Ralentir un peu pour vivre mieux, c'est le chemin que nous vous proposons de suivre avec nous.