Qu'est-ce que le lin ?

Qu'est-ce que le lin ?

Matière phare de l'été, le lin est de plus en plus utilisé par les marques de vêtements écoresponsables.

Dans cet article, nous allons analyser le lin en long et en large, son histoire, sa culture, ses caractéristiques techniques. À la lumière de ces éléments, nous vous donnerons notre avis sur cette matière et les probabilités que nous l'utilisions à l'avenir chez ANKORE.

LE LIN DANS L'HISTOIRE

Le lin figure parmi les plus anciennes fibres utilisées pour s'habiller. Des chercheurs ont retrouvé des fragments de lin vieux de 36 000 ans dans une grotte en Géorgie.

Ces fibres portaient des marques de torsion, indiquant qu'elles avaient été travaillées. De plus, elles étaient colorées et portaient des marques de teintures. Bref, l'être humain s'habillait déjà en lin il y a 36 000 ans.

À l'époque des pharaons (vers 3000 avant JC) le lin était beaucoup utilisé. On en a notamment retrouvé dans des tombes royales.

Plus tard, les Phéniciens introduisent le lin dans toute l'Europe : Italie, Grèce, France, Espagne. Au 8ème siècle, le lin est bien implanté en France, porté notamment par Charlemagne (qui n'a visiblement pas fait qu'inventer l'école donc). À cette époque, le lin est de plus en plus utilisé jusqu'à devenir la fibre vestimentaire la plus utilisée au 10ème siècle. On cultive déjà 300 000 hectares à cette époque !

Comme souvent, le 19ème siècle et la révolution industrielle marque un tournant. Le lin, fabriqué et tissé de manière artisanale, est progressivement délaissé au profit du coton qui se mécanise à cette époque.

Le coût du lin devient trop élevé par rapport au coton et connaît un désamour certain.

Au 20ème siècle, la seconde guerre mondiale voit la culture du lin relancée dans le nord de la France.

CULTURE DU LIN

Le lin est une plante originaire d'Eurasie, de chez nous donc. Elle fait partie des plantes herbacées qui poussent sous un climat humide et tempéré.

Le lin se présente sous la forme d'une tige unique ou légèrement ramifiée, pouvant atteindre 1 mètre de hauteur environ.

C'est une fibre libérienne, ce qui signifie que la fibre végétale est contenue dans la tige, contrairement au coton où elle est contenue dans la fleur (la fleur blanche du coton  que tout le monde a en tête). Les autres fibres libériennes connues dans le vêtement sont le chanvre, le jute et la ramie.

Le lin n'a pas besoin de grand chose pour pousser et s'épanouir. C'est d'ailleurs l'un de ses grands avantages écologiques et la raison pour laquelle de plus en plus de marques écoresponsables l'utilise. Aucun pesticide n'est nécessaire et il a besoin de très peu d'eau.

En revanche, le lin peut être un peu fragile et il faut donc être très attentif. Il ne doit pas être trop exposé au soleil ni recevoir trop d'eau. Le liniculteur devra se méfier des grosses averses pouvant largement endommager les cultures de lin.

PROCESSUS DE FABRICATION DU LIN

Pour donner une fibre utilisée dans les vêtements, le lin va être travaillé comme le chanvre.

Arrachage

Le lin se récolte en juillet, après environ 5 semaines de floraison. Lorsque la tige est entièrement jaunie, que les feuilles inférieures commencent à tomber, il est temps d'arracher le lin !

Contrairement à beaucoup de culture, le lin ne se fauche pas, il s'arrache. Les tiges arrachées sont empilées en andains, des groupes de tiges de lin sur environ 1 mètre de largeur.

Les tas ainsi formés doivent être assez fins pour que l'opération suivante puisse se faire aisément : le rouissage.

La maturité de la récolte se situe environ 5 semaines après la floraison. Elle se caractérise par un jaunissement complet de la tige, une chute des feuilles sur le tiers inférieur, un léger brunissement de quelques capsules, les autres restant jaunes.

Rouissage

Cette première phase de transformation du lin intervient en août. Elle consiste en une alternance de pluie et de soleil (d'où son intervention en août). Ces alternances vont entraîner l'apparition de micro-organismes issus du sol (des bactéries) qui vont  éliminer la pectose, responsable de l'aspect rêche et rigide du lin.

Les bactéries vont libérer des enzymes qui vont manger la pectose présente dans le lin, ce qui va le rendre plus doux et facile à travailler dans le textile.

Le rouissage dure entre 1 et 3 mois selon la météo, les conditions climatiques et les qualités souhaitées dans la fibre de lin. Pour en faire des vêtements doux, il faut donc attendre la durée maximale.

Attention, s'il est trop roui, le lin devient inutilisable car il peut pourrir. À l'inverse, s'il n'est pas assez roui, il sera non teillable est donc impropre à une utilisation dans le textile. Le liniculteur est donc tributaire de la météo mais doit également être très vigilant pendant cette étape de rouissage.

Pour obtenir un résultat optimal et une fibre de lin utilisable dans le vêtement, le liniculteur retourne régulièrement les tiges.

Mentionnons également l'étape de l'écapsulage qui consiste à récolter les graines des tiges de lin afin de les conserver et les utiliser soit comme semence, soit pour en extraire l'huile. L'huile de lin possédant des qualités très intéressantes dans l'alimentation, l'entretien des meubles, etc.

Une fois le rouissage effectué, les tiges de lin vont être enroulées et stockées en attente de l'étape suivante : le teillage. Les tiges doivent être conservées dans un endroit relativement sec (moins de 15% d'humidité) afin d'éviter le pourrissement.

Teillage

Les fibres de lin qui sont utilisées pour fabriquer des vêtements sont présentes dans l'enveloppe externe de la tige. Il faut donc séparer les fibres de bois (situées au centre de la tige) des fibres de lin (situées autour de la tige). C'est cette étape qu'on appelle le teillage.

Peignage

Durant cette phase, les fibres de lin sont calibrées et étirées sous forme de ruban. Le but est de rendre la fibre de lin prête pour l'étape de la filature.

Filature

Comme son nom l'indique, la filature consiste à transformer la fibre de lin en fil. La fibre est étirée, tordue, pour devenir un fil facile à travailler. La fibre est travaillée humide (dans de l'eau chaude) pour l'habillement, et toute les applications où il faut aboutir à un fil fin et doux. Elle est travaillée à sec si l'on veut un fil épais et rugueux (décoration, cordage de bateau).

Tissage

L'Europe est le berceau du tissage du lin. Les meilleurs savoir-faire y sont réunis. Le principe est simple : un fil de rame entre deux fils de chaîne. Mais aujourd'hui, beaucoup d'innovation amènent le tissage du lin à un autre niveau. Quasiment toute les déclinaison sont possibles : sergé, velours, chevron, satin.

Tricotage

Là aussi beaucoup d'innovations ont amené le tricotage du lin à un autre niveau. Les meilleurs filateurs européens ont investi en recherche et développement pour proposer des tricotages pur lin, mais aussi des mélanges pour avec des qualités variées et très intéressantes. 

Ennoblissement

L'ennoblissement constitue l'étape finale dans le traitement des tissus (que ce soit pour le lin, le coton ou n'importe quelle autre fibre végétale dans l'habillement). Plusieurs traitement parmi lesquels le blanchiment, la teinture et l'impression pour adapter le tissu de lin brut et apporter les caractéristiques techniques souhaitées par les marques de vêtements et les consommateurs.

LA FRANCE, UN DES PRINCIPAUX PRODUCTEURS DE LIN DANS LE MONDE

La culture du lin est particulièrement adaptée au climat du nord de la France. En clair, pas trop de soleil et un peu d'eau. De ce fait, il s'est développé en France un vrai savoir-faire dans la culture et la filature du lin. Et oui, le Made in France et le lin vont souvent de pair dans la mode !

Seul bémol : si la France est le premier producteur mondial de lin, et que 2/3 de la production mondiale vient d'Europe, malheureusement, ce n'est pas le cas pour la partie filature. La majorité du lin produit en France est ensuite envoyé en Chine pour y être filé. Une aberration liée à la période du tout à l'économie des dernières décennies.

Avouez que c'est quand même dommage de cultiver le lin en France tout ça pour ensuite l'envoyer à l'autre bout du monde pour le transformer en fil.

Heureusement, le besoin de consommer plus local et l'évolution des mentalités commencent à changer la donne. Plusieurs initiatives et marques de vêtements éthiques visent à relancer la filature du lin en France. Comme toujours, c'est le grand public qui validera ou non ces initiatives en achetant du lin 100% Made in France.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES DU LIN DANS LE VÊTEMENT

Le lin présente beaucoup de qualités très intéressantes et recherchées dans le vêtement. Les marques de vêtements éthiques ne s'y trompent pas et utilisent le lin.

Tout d'abord, cette matière a une grande capacité d'absorption. Ces molécules sont hydrophile, elles aiment l'eau. Si vous transpirez, ce ne sera pas un problème pour votre chemise en lin.

Le lin a également des propriétés antistatiques, ce qui lui permet de rester relativement longtemps propre. Les saletés ne vont pas s'accrocher facilement à votre tee-shirt en lin.

Les vêtements en lin ont également l'avantage d'être antibactériens. Votre pantalon en lin ne gardera pas de mauvaises odeurs et limitera au maximum les risques d'allergies.

Le lin est thermorégulant, c'est la raison pour laquelle il est souvent utilisé pour fabriquer des vêtements d'été.

Le lin est également respirant, caractéristique qui est facilitée par les tissages réalisés avec cette matière estivale, plutôt ouvert et favorisant cette ventilation.

Enfin, le lin est très léger et retient facilement la teinture.

En revanche, le lin possède deux inconvénients.

Tout d'abord, il est assez rêche. En résumé, il peut gratter. La fibre de lin est très rigide, et malgré les traitements successifs pour le rendre plus doux, il reste une matière assez rigide. Heureusement, cela part progressivement avec les lavages. Votre chemise en lin sera de plus en plus douce avec le temps.

Enfin, le lin se froisse et se déforme très rapidement. C'est la raison pour laquelle les coupes des vêtements en lin sont souvent assez larges. Heureusement, les mélanges lin-coton par exemple viennent apporter un peu de tenue aux vêtements et évitent qu'ils ne se froissent trop.

UTILISATION DU LIN DANS LA MODE

Au vu des caractéristiques évoquées précédemment, vous l'aurez compris, le lin est une matière très utilisée en été. Les marques de vêtements utilisent beaucoup le lin pour leurs collections d'été.

Il est très agréable et tient toutes ses promesses quand le climat est chaud. Même si certaines de ces caractéristiques en font également une bonne matière en hiver.

Pantalon léger en lin, chemise à manche courte, chemise à manche longue voire short en lin et même robe ou combinaison, les possibilités sont très vastes.

Les marques de vêtements éthiques utilisent de plus en plus cette matière écologique et écoresponsable.

NOTRE AVIS SUR LE LIN CHEZ ANKORE

Note environnementale du lin dans la mode

Malgré quelques inconvénients, le lin possède de grandes qualités.

Attention à l'origine du lin ! Si possible, privilégiez des marques de vêtements qui proposent un lin 100% Made in France.


Nos articles de blog Voir toutes

LE GUIDE DU PULL EN LAINE
LE GUIDE DU PULL EN LAINE
LE GUIDE DU VELOURS
LE GUIDE DU VELOURS